Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AUTERCOVEC

Manifestation en gare de Verdun

P1070346Prise de parole du 23 mars 2012

Merci, mesdames et messieurs, adhérents et membres du Conseil d’administration de l’AUTERCOVEC et de la FNAUT Lorraine, membres du Collectif pour le maintien et le développement des Transports ferroviaires – ligne 5, Châlons en Champagne – Reims – Verdun – Conflans-Jarny – Metz - Nancy. Ce Collectif se compose actuellement de : l’AMIE, l’AMATraMi, l’ASPTT Verdun, ATTAC Meuse, l’AUTERCOVEC, le Centre social Anthouard Pré l’Evêque, le Centre social Glorieux – Cité Verte, Le Centre social Planchettes, la CFDT retraités, la CGT, les DDEN, la FGR, la FNAUT Lorraine, la FSU.

Merci à vous sympathisants de notre association et du Collectif.

Merci à l’ADV-CLCV du Pays-Haut qui nous a apporté son soutien auprès de RFF, de la SNCF et des instances régionales.

Merci à vous, mesdames et messieurs, élus de toutes opinions car, n’oublions pas que l’AUTERCOVEC et la FNAUT sont des associations apolitiques où toutes les idées sont écoutées, débattues et partagées pour la défense, la réactivation, la modernisation de la ligne. Certains élus se sont excusés en nous assurant de leur soutien. Par contre, nous regrettons l’absence et le silence d’autres élus qui nous font douter de leur soutien à notre cause et à de meilleures conditions de transport de leurs concitoyens, contribuables, jeunes ou moins jeunes, qui ont ou auront un jour besoin du transport ferroviaire pour des motifs variés (études, santé, travail, culture …). Rappelons que ce transport ferroviaire est un transport sûr, moins cher et moins polluant que les transports routiers.

Mesdames et messieurs,

mon propos se déclinera en deux temps :

les liaisons Verdun - Conflans-Jarny – Metz – Nancy

  1. les liaisons Verdun - Châlons en Champagne – Reims

mais je voudrais au préalable rappeler que si nous nous sommes résolus à organiser ce rassemblement, c’est que nous avons bien souvent l’impression de ne pas être entendus dans nos demandes les plus légitimes (ou si peu).

Donc, à l’heure actuelle, nous avons un gros problème de ralentissement et de retard entre Verdun et Etain, donc vers Metz et Nancy, du fait de l’oxydation des rails dans le tunnel de Tavannes. Des travaux sont enfin annoncés pour un montant de 1,2 million € mais, un contrôle réel et complet n’aurait-il pu révéler les faiblesses de cette portion de voie quand les rails ont été remplacés, il y a 2 ans à peine, pour porter la vitesse des TER à 90 km/h voire 120, nous avait-on dit ?

Messieurs les responsables de RFF, quelle erreur ! Soyons vigilants ! Si cette ligne n’était pas utilisée pour le fret, elle serait peut-être déjà laissée à l’abandon.

Second problème : en plein été, les trajets de et vers Metz et Nancy vont être réduits à un aller-retour par jour. Nous avons découvert cette information à la lecture des horaires prévisionnels ; un peu plus de concertation avec les associations d’usagers aurait été la moindre des choses. Nous payons des impôts comme tous les Lorrains, nous avons les mêmes droits et attendons des élus la même considération que tous les Lorrains.

Ces retards multiples de nos trains ou leur remplacement par des bus aux horaires décalés compliquent encore les relations avec les trains Intercités et les grandes lignes TGV pour lesquelles la correspondance disparaît parfois. Comment voulez-vous que les usagers vous gardent leur confiance et aient envie de prendre le train?

Quantaux trains directs vers Nancy pour les étudiants, nous les attendons toujours.

Parlons maintenant de la liaison Verdun - Châlons en Champagne – Reims. Alors là, c’est inadmissible : une voie où les trains ne peuvent circuler qu’à 40 km/h parce que le ballast s’effondre suite à un glissement de terrain entre Ste-Menehould et Clermont en Argonne ! (Ce qui est inadmissible, c’est qu’aucuns travaux n’aient été entrepris depuis la constatation des faits qui date de plusieurs mois… et que les représentants de RFF et de la SNCF aient eu l’air de découvrir le problème lors de notre récente rencontre du 15 mars dernier.)

Cela ne nous étonne pas puisque nous avions adressé un courrier au Sénateur suppléant du Ministre des Armées demandant pourquoi les chars de Verdun se rendaient à Suippes par la route et non par le train. Courrier resté sans réponse. Il est évident que, sous le poids des chars, la voie s’effondrerait pour de bon, certains rails avoisinant les 60 ans d’âge. Si la ligne était en bon état, l’Armée d’une part et les entreprises exportatrices de Verdun, d’autre part, l’utiliseraient.

Rappelons également que notre actuel Ministre de la Défense, ancien élu de la Meuse, souhaitait la fermeture de la gare de Verdun et de la ligne 5 pour mieux laisser la place au TGV. Qu’il se rassure : la gare et la ligne existent toujours et le TGV fonctionne bien. Nous avons toujours dit et répété qu’ils étaient complémentaires et non concurrents.

Quant aux tarifs appliqués entre Ste-Menehould et Châlons en Champagne, il est bien dommage que les usagers se rendant vers l’ouest ne bénéficient pas des mêmes réductions que sur le reste de la ligne.

 

Le raccordement de St-Hilaire au Temple pour une réactivation de la liaison directe Verdun-Reims : depuis des années, nous réclamons une étude, qui, financée par les Régions Champagne-Ardenne et Lorraine ainsi que par les villes de Reims, Verdun, la Communauté de communes de la région de Suippes et le Syndicat mixte du Pays d’Argonne champenoise, a enfin été terminée en 2011. Il se trouve que, par une heureuse coïncidence, bien après avoir lancé les invitations au rassemblement d’aujourd’hui, et en réponse à un xième courrier, nous venons d’être invités, il y a tout juste 8 jours (le 15 mars dernier), à venir entendre les conclusions de cette étude à Clermont en Argonne.

Voici donc, en avant-première les options proposées en conclusion de cette étude approfondie :

Réactivation du raccordement avec réhabilitation de 800 m de voie et construction d’un ouvrage d’art (pont) : coût estimé 16 millions € à cause de l’interdiction de construire de nouveaux passages à niveau ; éventuellement réalisable pour 2020 si … les financements sont trouvés.

  1. Organisation de correspondances ferroviaires à St-Hilaire au Temple : pratiquement sans surcoût au départ, avec un petit gain de temps mais rupture de charge pour les voyageurs, réalisable dès 2013-2014 avec une refonte des horaires.

  2. Mise en place de liaisons directes Verdun – Reims par bus.

C’est évidemment l’option A qui a notre préférence MAIS, tout le monde trouve le coût très élevé et nous pouvons être dubitatifs sur la réponse des financeurs potentiels.

Nous refusons l’option C qui donne priorité à la route, plus polluante et dangereuse en hiver et qui entraînerait l’abandon des habitants de Clermont, les Islettes, Ste-Menehould.

Quant à l’option B, malgré ses inconvénients, elle présente l’avantage d’être rapidement opérationnelle si on en a la volonté.

Cependant, un point mérite toute notre attention : c’est l’état actuel de la voie sur la portion de ligne Clermont en Argonne – Ste-Menehould. Ce point semble ne pas avoir été du tout pris en compte dans les diverses études menées autour du raccordement ; en effet, les temps de trajet dans les options A et B sont calculés en estimant la vitesse des TER sur toute la ligne à 90 km/h ! On en est loin actuellement d’autant que les travaux de remise en état sur ce tronçon ne sont toujours pas annoncés.

Nous attendons maintenant des responsables et financeurs potentiels

* qu’ils se concertent d’urgence pour faire aboutir ce projet et

* qu’ils nous informent régulièrement de l’avancée du dossier dans le Comité de ligne promis

car nous n’abandonnerons jamais les personnes qui désirent prendre le train.

 

Si nous sommes aujourd’hui rassemblés si nombreux ? c’est pour affirmer haut et fort à tous les élus, décideurs et financeurs potentiels que nous nous battrons ensemble pour le respect de la parole donnée et pour que vive le transport ferré public dans notre secteur. Il y a des voyageurs dans notre TER, parfois même en suroccupation et il y en aurait beaucoup plus si le trafic était plus fonctionnel et adapté aux besoins des gens. Il faut tout faire pour garder et utiliser notre voie ferrée pour un service optimal à la population.

C’est le but de ce rassemblement qui visait à alerter et à mobiliser largement.

Une info de dernière minute confirme nos craintes et nous appelle encore et toujours à la plus grande vigilance. En effet, des cheminots champardennais nous informent de leur grande inquiétude sur l’avenir de la Ligne 5 qui relie Châlons-en-Champagne à Verdun. Cette Ligne devait être fermée durant les vacances scolaires d’été afin d’effectuer le remplacement de plus de 15 000 traverses. Les dessertes estivales étant assurées en bus. Ce chantier massif est annulé « sine die » sans motif.

Ensuite, les contrôleurs qui travaillent sur cette ligne, n’ont pas connaissance de leurs services après septembre, ce qui, à cette période de l’année, est plutôt inhabituel. Leur encadrement ne cache pas son pessimisme sur le sujet.

Visiblement, les réponses du Comité d’Etablissement Régional à leurs questions ne les ont pas rassurés.

 

Mesdames, messieurs les élus, engagez-vous, soutenez-nous, votez et faites voter des motions que vous adresserez aux Conseils régionaux, aux Conseils généraux, à la SNCF, à RFF et adressez-nous un double de ces motions qui, rassemblées, nous permettront d’intervenir auprès des instances nationales. Vous pouvez compter sur nous, AUTERCOVEC ou Collectif, pour le maintien et le développement des Transports ferroviaires – ligne 5.

Je terminerai en vous remerciant pour votre attention et votre patience et en vous rappelant nos axes de lutte, ici résumés sur ces pancartes :

Plus de trains de ou vers Nancy, Metz et Longwy, en semaine et le week-end

Des trains directs pour les étudiants

 Des horaires adaptés aux besoins des usagers

Entretien des voies de toute la ligne pour une circulation plus rapide et plus régulière

 Rétablissement de la liaison directe vers Reims

Une concertation efficace entre Lorraine et Champagne-Ardenne, la SNCF, RFF, les cheminots et les associations d'usagers

Pour un service public accessible et de qualité

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article