Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AUTERCOVEC

Les trains intercités

 

Objet : trains d’équilibre du territoire ( Lettre de la FNAUT à M. Sarkozy)

Monsieur le Président,

Le 18 novembre 2009, nous avons été amenés à écrire à Monsieur Jean-Louis Borloo,

Ministre d’Etat, pour lui demander de prendre un ensemble de mesures destinées à

assurer la sauvegarde des dessertes Corail (lettre jointe).

Vous avez plus récemment manifesté un souci identique lors de la conclusion des

Assises des territoires ruraux, le 9 février 2010 : “Je voudrais aussi évoquer la question

du financement des grandes lignes ferroviaires d'aménagement du territoire, les trains

Corail qui irriguent la France. On déploie un effort sans précédent pour les lignes à

grande vitesse … Mais je ne veux pas que cela se fasse au détriment des lignes

classiques dont nous avons besoin ... Je souhaite que d'ici le mois de juin, nous ayons

une solution pérenne pour assurer l'équilibre économique de ces lignes et par ailleurs,

qu'on en profite pour résoudre la question du renouvellement du matériel roulant…”.Nous constatons aujourd’hui que plusieurs de nos propositions ont été prises en compte

par le ministère des Transports qui, à plusieurs reprises, a manifesté à notre égard un

souci d’écoute et d’attention que nous avons apprécié.

A travers le projet de convention Etat-SNCF en cours de mise au point, les points

suivants en effet sont considérés comme très positifs par notre fédération :

- l’Etat reconnait le rôle de service public des dessertes classiques ;

- il prend en charge la fonction d’autorité organisatrice de ces dessertes ;

- le périmètre de la convention ne se limite pas aux seuls trains Corail Intercités, mais

inclut les trains Corail, Téoz et Lunéa ;

- le financement par une taxe sur le billet de TGV est une première étape intéressante

(mais qui devra être complétée ultérieurement par des écotaxes).

Pour la FNAUT, la convention Etat-SNCF doit constituer, non un point d’arrivée (le

maintien d’un « service minimum » subventionné), mais un point de départ

redynamisant l’offre hors TGV. Encore faut-il que le point de référence ne soit pas situé« trop bas » et que les services qui vont faire objet de la convention assurent

effectivement des dessertes d’aménagement du territoire.

Nous pensons à ce sujet aux services qui nous semblent les plus fragiles : les relations

transversales et plus particulièrement les relations de nuit, que les dessertes TGV ne

peuvent absolument pas remplacer, en particulier Quimper-Lyon et Nantes-Nice (que le

président Guillaume Pépy s’est d’ailleurs engagé à maintenir, comme en témoigne un

courrier sur ce sujet adressé à M. Patrick Ollier le 25 janvier 2010) ainsi que Hendaye-

Nice et Hendaye-Genève.

Nous demandons donc que le périmètre de la convention soit, pour les trains Lunéa,

ceux du service entré en vigueur en décembre 2009 .

Les trains de nuit transversaux actuels étant très mal commercialisés (information sur

les horaires déficiente, mise en vente tardive), des perspectives de développement du

trafic existent.

Nous estimons donc que, dans le cadre de la démarche de progrès que sous-tend le

projet de convention, les surcoûts du maintien de ces trains pourraient être pris en

charge partiellement par la SNCF elle-même et partiellement par une légère

augmentation de la taxe TGV.

Aussi, la FNAUT sollicite votre intervention personnelle pour que la future convention

prenne bien en compte notre demande.

Vous remerciant de l’attention que vous voudrez bien porter à notre intervention, je

vous prie de croire, Monsieur le Président, à ma très haute considération.

Jean Sivardière

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article